La cave à vin : une invention française !

Le contraire aurait été pour le moins étonnant. Nous avons beau être chauvin, mais force est de reconnaître que la France est LE pays du vin. Dans l’hexagone, le vin est la boisson alcoolisée la plus consommée en France et un secteur économique considérable qui représente plus de 500.000 emplois directs et indirects (source : la revue du vin de France).

La cave du millénaire produite par Eurocave en 2000

On trouve peu de documentation sur la question de l’invention de la cave à vin. Mais toutes les pistes convergent vers une marque : la marque française Eurocave. Cette marque a non seulement inventé « l’armoire réfrigérée à vin » en 1975 mais c’est aussi le seul fabricant de caves à vin « made in France » depuis 40 ans.

Produites à Fourmies dans le Nord de la France, les caves à vin haut de gamme Eurocave s’exportent partout dans le monde. Illustration du savoir-faire français en matière de conservation du vin : la cave du millénaire produite en série très limitée en 2000 et griffée Pierre Bonnefille.

Comment fonctionne une cave à vin électrique ?

La cave à vin tire son fonctionnement de son plus proche cousin, le réfrigérateur. Pour produire le froid nécessaire au maintien d’une température fraiche au sein du ou des compartiments de stockage, la cave à vin utilise trois types de technologie pour produire du froid.

Le refroidissement par compression

C’est la technologie qui équipe la très grande majorité des frigos et caves à vins que l’on peut trouver dans les foyers. Tout comme le réfrigérateur, la cave à vin réfrigérée utilise les principes de la thermodynamique et un système à compresseur pour générer du froid en 4 temps : 

  1. Le fluide réfrigérant à l’état gazeux, en l’occurrence le fréon, est comprimé lors de son passage dans le compresseur et sa température augmente
  2. L’air chaud généré par la compression est évacuée par le condenseur et se refroidit au contact de la température extérieure
  3. En circulant jusqu’au détendeur, le fluide circule et voit sa pression chuter et sa température continuer de diminuer
  4. Une fois arrivé dans le compartiment via l’évaporateur, le fluide désormais très froid à -28°/-30°C et à très basse pression se transforme en vapeur. Pour se transformer en vapeur, le liquide pompe la chaleur provenant de l’intérieur du réfrigérateur et redevient gazeux.

Le saviez-vous ?

Le système de refroidissement d’une cave à vin avec compresseur fonctionne par intermittence. Un fonctionnement qui a deux conséquences : vous ne l’entendrez pas travailler en permanence et d’autre part, la température intérieure peut fluctuer de 2 à 3°C entre chaque cycle.

Le refroidissement thermoélectrique

Cette technologie utilise l’effet Peltier, du nom d’un physicien français Jean-Charles Peltier qui découvra en 1834 que lorsqu’un courant électrique traverse une jonction reliée à deux conducteurs différents, il se produit une augmentation ou une diminution de la température selon le sens du courant.

Les caves à vin thermoélectriques, que l’on appelle communément, caves de chambrage présentent deux avantages par rapport au système doté d’un compresseur : elles sont plus silencieuses, moins sujettes aux vibrations (car dépourvues de compresseur) et moins gourmandes en électricité. Autre atout des des caves thermoélectriques : elles sont plus fiables que les caves avec compresseur, dont les pannes sont relativement fréquentes.

En revanche, cette technologie produisant moins de froid, elle est beaucoup plus adaptée aux petites caves à vin. Les caves à vin effet Peltier affichent la plupart du temps une capacité moyenne de 20 à 30 bouteilles. Parmi les marques qui ont déjà choisi la technologie électrique, Climadiff, Klarstein et Cavist proposent une large gamme de caves de chambrage à des prix très abordables.

Le refroidissement par absorption

Disponible principalement chez le fabricant Suédois Dometic et Electrolux, la technologie du froid par absorption tient également son origine des travaux d’un français : Ferdinand Philippe Edouard Carré.

Après avoir inventé de nombreux appareils frigorifiques destinés à produire de la glace pour les brasseries , cet ingénieur inventa le premier réfrigérateur à absorption en 1857. Son système utilise deux liquides dont le premier (eau) est l’absorbant et le second (ammoniac) est le liquide frigorigène.

Le système à absorptions utilise quasiment la même installation que les réfrigérateurs thermodynamiques à la différence qu’ils ne comportent pas de compresseur mais un duo bouilleur (ou désorbeur) et absorbeur.

Cette technologie présente les mêmes avantages que les caves thermoélectriques du fait de l’absence d’un compresseur : moins de bruit, moins de vibrations et moins de pannes car moins de pièces en mouvement.